à Clamecy...

dans les environs...

 Imprimer cette page
RETOUR au sommaire des actualités » DIVERS » Non aux usines à animaux !


Non aux usines à animaux !

Non aux usines à animaux !

Cette cyber @ction est signable en ligne
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/cyber-ction-usines-animaux-572.html

Le 1er février 2013, Monsieur le Préfet a donné à la SCEA COTE DE LA JUSTICE l'autorisation d'exploiter pour 500 vaches.


Retour des 1000 vaches France 3 Picardie - 02-02-2013
http://www.youtube.com/watch?v=F8EsRf5jDzk&feature=youtu.be

Le 02 février 2013, NOVISSEN a fait un communiqué de presse dont voici la teneur :

Novissen a appris comme vous la décision préfectorale d'autoriser une ferme de 500 vaches laitières avec un méthaniseur avec des conditions d'encadrement et de restriction sévères.

Notre réponse est vigilance et détermination.

Nous restons vigilants : Le projet des 1000 vaches contre lequel nous nous battons depuis 1 an et demi n'est certes pas autorisé, et certains de nos arguments sur le plan environnemental (air, eau, sol), paysager, sanitaire, concernant la circulation ont été pris en compte. Apparemment, des conditions de surveillance et de contrôle sévères sont imposées, pour lesquelles les élus, les associations sont parties prenantes. Tous ces points sont mis en avant, limitant sérieusement la mise en place et la rentabilité d'une telle exploitation. Mr Welter avait d'ailleurs déclaré : "500 vaches, j'abandonne le projet". Dont acte. Nous attendons que cette décision soit prise !

Nous restons déterminés: Une ferme de 500 vaches reste une ferme géante, l'extension à 1000 vaches reste toujours possible, seule la surface d'épandage insuffisante justifie actuellement, pour l'Etat, de réduire le projet. A cette dimension, il s'agit d'un élevage intensif qui va générer, même à une échelle moindre, les mêmes risques et nuisances : pollution, risque sanitaire, qualité de production médiocre, destruction d'emplois, condition animale, accroissement de circulation...
Et aucune indication précise concernant le méthaniseur : quelle est la puissance retenue ?
Monsieur WELTER (associé de Monsieur RAMERY, entrepreneur du BTP, à l'origine de ce projet).a déclaré hier qu'il pourrait débuter ce projet dans l'état et montrer ce qu'il sait faire ...
La taille du projet est réduite, mais nous continuons à dénoncer le modèle agricole qu'il illustre : ce type de ferme industrielle est à l'opposé de ce qu'il faut faire, tant sur le plan économique qu'écologique, sans compter le respect dû à la population locale et aux animaux !
Nous allons étudier dans le détail l'arrêté du Préfet et poursuivre notre action en analysant toutes les demandes en cours, et en agissant par tous les moyens, y compris juridiques, pour annuler ce projet contre lequel nous restons mobilisés et fermes, et contre lequel nos partenaires s'insurgent également.

Nous nous interrogeons enfin sur les raisons qui conduisent un gouvernement socialiste, en dépit de l'opposition populaire très forte et quasi unanime, et contre l'opposition déterminée de leurs alliés écologistes et du Front de Gauche, à soutenir un projet capitaliste dont la seule justification aux yeux de tous est de profiter à son exploitant en détruisant les producteurs laitiers déjà en difficulté.
Nos questions aux Services de l'Etat par notre lettre au Sous-préfet sont restées sans réponse ... et sans suites. D'autres seront posées...

Nous renouvelons donc plus que jamais notre appel à manifester contre l'élevage intensif à Paris, le dimanche 3 mars.

C'est une manifestation nationale organisée par Novissen, qui est déjà soutenue par une vingtaine d'associations.


Nous vous proposons de vous associer à cette manifestation en interpellant le Ministre de l'Agriculture et en participant (pour ceux qui le peuvent) à cette manifestation (voir en fin de message un car au départ de Saint Brieuc).

Alain Uguen Association Cyber@cteurs 


COMMENT AGIR ?

Sur le site : Cette cyber @ction est signable en ligne

Par courrier électronique :
C'EST FACILE : A VOUS DE SUIVRE LES 6 ETAPES SUIVANTES :
1- Copiez LE TEXTE À ENVOYER ci-dessous entre les ############
2- Ouvrez un nouveau message et collez le texte
3- Signez le : prénom, nom, adresse, ville
4- Rajouter l'objet de votre  choix : Non aux usines à animaux !
5- Adressez votre message aux  adresses suivantes :
Philippe.mauguin@agriculture.gouv.fr
cyberacteurs@wanadoo.fr

Cliquer ici :
<mailto:cyberacteurs@wanadoo.fr;Philippe.mauguin@agriculture.gouv.fr>

ou ici (selon votre logiciel de messagerie)
<mailto:cyberacteurs@wanadoo.fr,Philippe.mauguin@agriculture.gouv.fr>

Vérifiez que les 2 adresses apparaissent bien

rajoutez le député de votre circonscription dont vous trouverez l'adresse
http://www.cyberacteurs.org/institutions/index.php

6- Envoyez le message

Par cette action, vous ferez connaître votre avis au directeur du cabinet du Ministre de l'Agriculture et à Cyber @cteurs pour nous permettre d'évaluer l'impact de cette action.

En signant en ligne vous envoyez copie à votre  député.

############
Prénom, Nom
Profession :
Adresse :
Monsieur le Ministre,

Le Préfet de la Région Picardie et de la Somme a autorisé, ce 1er février 2013, l'exploitation d'une ferme-usine de 500 vaches et plus de 400 veaux et génisses. Ce projet était initialement prévu pour 1000 vaches et 750 veaux et génisses avec un méthaniseur d'une puissance de 1.4 Mw. Même avec 500 vaches, il s'agit toujours d'un élevage intensif qui générera les mêmes risques et nuisances : pollution de l'air, de l'eau, du sol, risques sanitaires, destruction d'emplois, qualité de production médiocre, conditions de vies animales, accroissement de la circulation... D'autant plus, que cette autorisation conserve la même capacité du méthaniseur et la même taille de salle de traite ce qui revient à permettre au promoteur d'atteindre son objectif initial de 1000 vaches et 750 veaux et génisses.

Par-delà l'exemple de la ferme dite des "mille vaches", nous tenons à manifester notre opposition à l'exploitation de telles fermes-usines à lait et/ou à viande caricatures de la politique agricole menée depuis près d'un demi-siècle et qui débouche sur un désastre environnemental, social et sanitaire.

Dans l'attente d'une prise de position de votre part,

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, nos salutations distinguées.

############

Tous à Paris le dimanche 3 mars 2013

A l'occasion du Salon de l'Agriculture à Paris, une grande manifestation nationale contre l'élevage industriel intensif est organisée le 3 mars à l'initiative de l'association NOVISSEN * de Picardie (soutenue par de nombreuses associations, syndicats et partis politiques de la Somme et du Nord-Pas-de-Calais).

Grande marche : départ 13.30 heures de la gare Montparnasse jusqu'à l'esplanade du Parc des Expositions de la Porte de Versailles et prises de paroles à l'entrée du Salon.

La Bretagne doit être présente pour venir témoigner du désastre écologique, social et sanitaire que la politique agricole menée depuis près d'un demi siècle lui fait subir. Soutenue par la CANE (FNE) et EELV BZH, La Coordination Verte et Bleue (regroupant les associations «AE2D» de Brest, «ASPF» de Fouesnant, «Sauvegarde du Penthièvre», «Sauvegarde du Trégor», «Baie de Dournenez» et «Sous le vent, les pieds sur terre» du Centre Ouest Bretagne) lance un appel à toutes les organisations bretonnes à soutenir cet évènement national :

1. en participant à la marche du 3 mars à Paris avec banderoles et tracts
2. en relayant l'information à tous vos réseaux
3. en faisant un don financier pour les frais du voyage

L'association «Sauvegarde du Penthièvre» organise le transport en autocar avec deux chauffeurs à partir de Saint-Brieuc (22000) / Si demande, possibilité d'un arrêt à Rennes (35000) :

*Départ à 6 heures précises place de Robien à SAINT-BRIEUC / retour vers 23 heures
* Participation aux frais 30 € par personne.
*Inscrivez-vous rapidement par tél. au 02 96 36 63 63 ou par courriel à <erwan.chotard0261@orange.fr>
*Pour confirmation, envoyez aussitôt votre chèque à l'ordre de «Sauvegarde du Penthièvre», au trésorier = Georges BOURHIS / 5- Ragadin / 22400 LANDEHEN
Clôture des inscriptions le 22 février prochain. 

Cherchons couple(s) de sonneurs pour accompagner le cortège.
Toutes initiatives pour organiser un autre voyage en autocar depuis le Sud-Bretagne sont les bienvenues. A vous de jouer.

*          *          *          *         * 

L'ASSOCIATION VÉGÉTARIENNE DE FRANCE (AVF) S'INQUIÈTE DES PROPOS TENUS PAR FRANÇOIS HOLLANDE *

Le président Hollande s'est déclaré le 5 février devant le Parlement européen à Strasbourg : « conscient que, aujourd’hui, ce sont les productions animales qu’il convient de favoriser par rapport aux productions végétales », car « il y a une vraie crise de l’élevage en Europe » .

L'AVF note cependant que :

1) l'élevage pratiqué en France et en Europe est la première source de pollution. L'élevage recouvre déjà 2/3 des terres agricoles en France, consomme 10 fois plus d'eau que pour produire des protéines végétales, pollue nos rivières et nos plages, nécessite encore et encore des déforestations, est responsable de 18 % des gaz à effet de serre (autant que les transports ou l'énergie). La réduction de la part carnée de l'alimentation devient ainsi le levier majeur pour chaque habitant, de réduire le réchauffement climatique.

2) la consommation actuelle de produits animaux est une catastrophe sanitaire. Les recommandations du PNNS, qui conseille aux Français(e)s de manger 1 à 2 fois de la viande par jour et 3 à 4 fois des produits laitiers par jour, influent notablement sur les cancers (colorectal, de la prostate et du sein en particulier), les maladies cardiovasculaires, l'obésité, l'hypertension, l'ostéoporose, le diabète de type 2, l'altération des fonctions cognitives, ainsi que nombre de pathologies auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoïde. Si nous végétalisons notre alimentation, nous pouvons réduire de façon drastique les facteurs de risque pour toutes ces maladies et arriver ainsi à un monde où les humains seront en meilleure santé et, par conséquent, à réduire le déficit de l’assurance-maladie.

3) les conditions de l'élevage industriel sont indignes d'un grand pays comme le nôtre
82 % des 700 millions de poulets de chair sont élevés sans accès à l’extérieur, 81 % des 47 millions de poules pondeuses et 99 % des 40 millions de lapins sont élevés en batterie de cages. 90 % des 25 millions de cochons sont élevés sur caillebotis en bâtiments. Si les bovins ont encore souvent un accès à l’extérieur, certains d’entre eux passent aussi leur vie en stabulation.

L'AVF s'élève avec force contre cette vision passéiste exprimée par le président Hollande alors que tous les organismes internationaux (la FAO en particulier) montrent que l'humanité ne pourra être nourrie qu'en diminuant très fortement la part des produits animaux au profit des produits végétaux. À ce titre, nous demandons au président qu'un nouveau Programme National Nutrition Santé PNNS soit élaboré indépendamment des lobbys agro-alimentaires, dans lequel le rôle des protéines végétales, aujourd'hui très largement sous-estimé contre toute évidence scientifique, soit mis en valeur, et de soutenir la campagne « un jour sans viande » : http://un-jour-vegetarien.fr/

Plus d’infos sur : http://vegetarisme.fr/ et http://www.viande.info/Non aux usines à animaux !
Cette cyber @ction est signable en ligne
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/cyber-ction-usines-animaux-572.html

Le 1er février 2013, Monsieur le Préfet a donné à la SCEA COTE DE LA JUSTICE l'autorisation d'exploiter pour 500 vaches.


Retour des 1000 vaches France 3 Picardie - 02-02-2013
http://www.youtube.com/watch?v=F8EsRf5jDzk&feature=youtu.be

Le 02 février 2013, NOVISSEN a fait un communiqué de presse dont voici la teneur :

Novissen a appris comme vous la décision préfectorale d'autoriser une ferme de 500 vaches laitières avec un méthaniseur avec des conditions d'encadrement et de restriction sévères.

Notre réponse est vigilance et détermination.

Nous restons vigilants : Le projet des 1000 vaches contre lequel nous nous battons depuis 1 an et demi n'est certes pas autorisé, et certains de nos arguments sur le plan environnemental (air, eau, sol), paysager, sanitaire, concernant la circulation ont été pris en compte. Apparemment, des conditions de surveillance et de contrôle sévères sont imposées, pour lesquelles les élus, les associations sont parties prenantes. Tous ces points sont mis en avant, limitant sérieusement la mise en place et la rentabilité d'une telle exploitation. Mr Welter avait d'ailleurs déclaré : "500 vaches, j'abandonne le projet". Dont acte. Nous attendons que cette décision soit prise !

Nous restons déterminés: Une ferme de 500 vaches reste une ferme géante, l'extension à 1000 vaches reste toujours possible, seule la surface d'épandage insuffisante justifie actuellement, pour l'Etat, de réduire le projet. A cette dimension, il s'agit d'un élevage intensif qui va générer, même à une échelle moindre, les mêmes risques et nuisances : pollution, risque sanitaire, qualité de production médiocre, destruction d'emplois, condition animale, accroissement de circulation...
Et aucune indication précise concernant le méthaniseur : quelle est la puissance retenue ?
Monsieur WELTER (associé de Monsieur RAMERY, entrepreneur du BTP, à l'origine de ce projet).a déclaré hier qu'il pourrait débuter ce projet dans l'état et montrer ce qu'il sait faire ...
La taille du projet est réduite, mais nous continuons à dénoncer le modèle agricole qu'il illustre : ce type de ferme industrielle est à l'opposé de ce qu'il faut faire, tant sur le plan économique qu'écologique, sans compter le respect dû à la population locale et aux animaux !
Nous allons étudier dans le détail l'arrêté du Préfet et poursuivre notre action en analysant toutes les demandes en cours, et en agissant par tous les moyens, y compris juridiques, pour annuler ce projet contre lequel nous restons mobilisés et fermes, et contre lequel nos partenaires s'insurgent également.

Nous nous interrogeons enfin sur les raisons qui conduisent un gouvernement socialiste, en dépit de l'opposition populaire très forte et quasi unanime, et contre l'opposition déterminée de leurs alliés écologistes et du Front de Gauche, à soutenir un projet capitaliste dont la seule justification aux yeux de tous est de profiter à son exploitant en détruisant les producteurs laitiers déjà en difficulté.
Nos questions aux Services de l'Etat par notre lettre au Sous-préfet sont restées sans réponse ... et sans suites. D'autres seront posées...

Nous renouvelons donc plus que jamais notre appel à manifester contre l'élevage intensif à Paris, le dimanche 3 mars.

C'est une manifestation nationale organisée par Novissen, qui est déjà soutenue par une vingtaine d'associations.


Nous vous proposons de vous associer à cette manifestation en interpellant le Ministre de l'Agriculture et en participant (pour ceux qui le peuvent) à cette manifestation (voir en fin de message un car au départ de Saint Brieuc).

Alain Uguen Association Cyber@cteurs 


COMMENT AGIR ?

Sur le site : Cette cyber @ction est signable en ligne

Par courrier électronique :
C'EST FACILE : A VOUS DE SUIVRE LES 6 ETAPES SUIVANTES :
1- Copiez LE TEXTE À ENVOYER ci-dessous entre les ############
2- Ouvrez un nouveau message et collez le texte
3- Signez le : prénom, nom, adresse, ville
4- Rajouter l'objet de votre  choix : Non aux usines à animaux !
5- Adressez votre message aux  adresses suivantes :
Philippe.mauguin@agriculture.gouv.fr
cyberacteurs@wanadoo.fr

Cliquer ici :
<mailto:cyberacteurs@wanadoo.fr;Philippe.mauguin@agriculture.gouv.fr>

ou ici (selon votre logiciel de messagerie)
<mailto:cyberacteurs@wanadoo.fr,Philippe.mauguin@agriculture.gouv.fr>

Vérifiez que les 2 adresses apparaissent bien

rajoutez le député de votre circonscription dont vous trouverez l'adresse
http://www.cyberacteurs.org/institutions/index.php

6- Envoyez le message

Par cette action, vous ferez connaître votre avis au directeur du cabinet du Ministre de l'Agriculture et à Cyber @cteurs pour nous permettre d'évaluer l'impact de cette action.

En signant en ligne vous envoyez copie à votre  député.

############
Prénom, Nom
Profession :
Adresse :
Monsieur le Ministre,

Le Préfet de la Région Picardie et de la Somme a autorisé, ce 1er février 2013, l'exploitation d'une ferme-usine de 500 vaches et plus de 400 veaux et génisses. Ce projet était initialement prévu pour 1000 vaches et 750 veaux et génisses avec un méthaniseur d'une puissance de 1.4 Mw. Même avec 500 vaches, il s'agit toujours d'un élevage intensif qui générera les mêmes risques et nuisances : pollution de l'air, de l'eau, du sol, risques sanitaires, destruction d'emplois, qualité de production médiocre, conditions de vies animales, accroissement de la circulation... D'autant plus, que cette autorisation conserve la même capacité du méthaniseur et la même taille de salle de traite ce qui revient à permettre au promoteur d'atteindre son objectif initial de 1000 vaches et 750 veaux et génisses.

Par-delà l'exemple de la ferme dite des "mille vaches", nous tenons à manifester notre opposition à l'exploitation de telles fermes-usines à lait et/ou à viande caricatures de la politique agricole menée depuis près d'un demi-siècle et qui débouche sur un désastre environnemental, social et sanitaire.

Dans l'attente d'une prise de position de votre part,

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, nos salutations distinguées.

############

Tous à Paris le dimanche 3 mars 2013

A l'occasion du Salon de l'Agriculture à Paris, une grande manifestation nationale contre l'élevage industriel intensif est organisée le 3 mars à l'initiative de l'association NOVISSEN * de Picardie (soutenue par de nombreuses associations, syndicats et partis politiques de la Somme et du Nord-Pas-de-Calais).

Grande marche : départ 13.30 heures de la gare Montparnasse jusqu'à l'esplanade du Parc des Expositions de la Porte de Versailles et prises de paroles à l'entrée du Salon.

La Bretagne doit être présente pour venir témoigner du désastre écologique, social et sanitaire que la politique agricole menée depuis près d'un demi siècle lui fait subir. Soutenue par la CANE (FNE) et EELV BZH, La Coordination Verte et Bleue (regroupant les associations «AE2D» de Brest, «ASPF» de Fouesnant, «Sauvegarde du Penthièvre», «Sauvegarde du Trégor», «Baie de Dournenez» et «Sous le vent, les pieds sur terre» du Centre Ouest Bretagne) lance un appel à toutes les organisations bretonnes à soutenir cet évènement national :

1. en participant à la marche du 3 mars à Paris avec banderoles et tracts
2. en relayant l'information à tous vos réseaux
3. en faisant un don financier pour les frais du voyage

L'association «Sauvegarde du Penthièvre» organise le transport en autocar avec deux chauffeurs à partir de Saint-Brieuc (22000) / Si demande, possibilité d'un arrêt à Rennes (35000) :

*Départ à 6 heures précises place de Robien à SAINT-BRIEUC / retour vers 23 heures
* Participation aux frais 30 € par personne.
*Inscrivez-vous rapidement par tél. au 02 96 36 63 63 ou par courriel à <erwan.chotard0261@orange.fr>
*Pour confirmation, envoyez aussitôt votre chèque à l'ordre de «Sauvegarde du Penthièvre», au trésorier = Georges BOURHIS / 5- Ragadin / 22400 LANDEHEN
Clôture des inscriptions le 22 février prochain. 

Cherchons couple(s) de sonneurs pour accompagner le cortège.
Toutes initiatives pour organiser un autre voyage en autocar depuis le Sud-Bretagne sont les bienvenues. A vous de jouer.

*          *          *          *         * 

L'ASSOCIATION VÉGÉTARIENNE DE FRANCE (AVF) S'INQUIÈTE DES PROPOS TENUS PAR FRANÇOIS HOLLANDE *

Le président Hollande s'est déclaré le 5 février devant le Parlement européen à Strasbourg : « conscient que, aujourd’hui, ce sont les productions animales qu’il convient de favoriser par rapport aux productions végétales », car « il y a une vraie crise de l’élevage en Europe » .

L'AVF note cependant que :

1) l'élevage pratiqué en France et en Europe est la première source de pollution. L'élevage recouvre déjà 2/3 des terres agricoles en France, consomme 10 fois plus d'eau que pour produire des protéines végétales, pollue nos rivières et nos plages, nécessite encore et encore des déforestations, est responsable de 18 % des gaz à effet de serre (autant que les transports ou l'énergie). La réduction de la part carnée de l'alimentation devient ainsi le levier majeur pour chaque habitant, de réduire le réchauffement climatique.

2) la consommation actuelle de produits animaux est une catastrophe sanitaire. Les recommandations du PNNS, qui conseille aux Français(e)s de manger 1 à 2 fois de la viande par jour et 3 à 4 fois des produits laitiers par jour, influent notablement sur les cancers (colorectal, de la prostate et du sein en particulier), les maladies cardiovasculaires, l'obésité, l'hypertension, l'ostéoporose, le diabète de type 2, l'altération des fonctions cognitives, ainsi que nombre de pathologies auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoïde. Si nous végétalisons notre alimentation, nous pouvons réduire de façon drastique les facteurs de risque pour toutes ces maladies et arriver ainsi à un monde où les humains seront en meilleure santé et, par conséquent, à réduire le déficit de l’assurance-maladie.

3) les conditions de l'élevage industriel sont indignes d'un grand pays comme le nôtre
82 % des 700 millions de poulets de chair sont élevés sans accès à l’extérieur, 81 % des 47 millions de poules pondeuses et 99 % des 40 millions de lapins sont élevés en batterie de cages. 90 % des 25 millions de cochons sont élevés sur caillebotis en bâtiments. Si les bovins ont encore souvent un accès à l’extérieur, certains d’entre eux passent aussi leur vie en stabulation.

L'AVF s'élève avec force contre cette vision passéiste exprimée par le président Hollande alors que tous les organismes internationaux (la FAO en particulier) montrent que l'humanité ne pourra être nourrie qu'en diminuant très fortement la part des produits animaux au profit des produits végétaux. À ce titre, nous demandons au président qu'un nouveau Programme National Nutrition Santé PNNS soit élaboré indépendamment des lobbys agro-alimentaires, dans lequel le rôle des protéines végétales, aujourd'hui très largement sous-estimé contre toute évidence scientifique, soit mis en valeur, et de soutenir la campagne « un jour sans viande » : http://un-jour-vegetarien.fr/

Plus d’infos sur : http://vegetarisme.fr/ et http://www.viande.info/






Page suivante : la boutique